Le D.P.C.

Le D.P.C. (Développement Professionnel Continu) à EURINFAC : mode d’emploi.

 Afin de vous accompagner et de vous permettre de répondre à cette obligation de DPC, EURINFAC vous propose :

 – de consulter nos formations validées par l’Agence Nationale du DPC à cette adresse en indiquant « EURINFAC » dans la recherche de l’organisme :

 https://www.agencedpc.fr/formations-dpc-rechercher-un-dpc

 – d’élaborer avec vous un programme de DPC spécifique et adapté et répondant aux orientations prioritaires définies par l’Agence Nationale du DPC.

 Attention : le délai de traitement de ce type de dossier est d’environ de 2 à 3 mois (élaboration du programme de formation avec le formateur puis dépôt de l’action sur l’Agence Nationale du DPC pour validation).

 Le DPC est un dispositif de formation réglementé :

  • initié par la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires (HPST) en 2009 et adapté par la loi de Modernisation du système de Santé en 2016 ;
  • effectif depuis le 1er janvier 2013 ;
  • dédié aux professionnels de santé de France* (au sens du Code de Santé Publique, chapitre IV).

Chaque professionnel de santé doit suivre un parcours de DPC pour remplir son obligation triennale.

 Le DPC est une démarche active tout au long de l’exercice professionnel. Il permet :

  • au professionnel de santé d’être acteur de sa formation ;
  • de favoriser les coopérations interprofessionnelles et le décloisonnement entre les différents modes d’exercices (ville, hôpital).

 Le DPC a pour objectifs :

  • l’évaluation et l’amélioration des pratiques professionnelles et de gestion des risques ;
  • le maintien et l’actualisation des connaissances et des compétences ;
  • la prise en compte des priorités de santé publique (exemple : PAERPA).

L’offre de DPC pour les professionnels de santé :

Pour satisfaire leur obligation triennale, l’Agence nationale du DPC met à disposition des professionnels de santé l’offre de DPC composée d’actions et de programmes de DPC :

  • Action cognitive (concernant l’approfondissement des connaissances) ;
  • Action d’analyse des pratiques professionnelles (permettant une réflexion sur la démarche et les caractéristiques de la pratique professionnelle effective du professionnel) ;
  • Gestion des risques (visant à identifier, évaluer et prioriser des risques relatifs aux activités d’un métier ou d’une organisation).